Accueil  | Présentation du CDSA .: www.cieltropical.com ::
Club de Découverte des Sciences Astronomiques
Comité de Rédaction : Emile BIDOUX  -   Dernière mise à jour : 10 Novembre 2019  |  Prochaine mise à jour : 01 Décembre 2019
(Des mises à jour peuvent intervenir avant la date en fonction des événements)
 ::: Contact    Martinique : latitude : 14°N / longitude : 61°W    Participer aux activités  |   Espace membre |  Adhérer   

 Le CDSA Martinique :
 Historique,
 principes, enjeux
.: plus... 

 
:: Formes d'intervention

.: plus... 

 
:: Activités en cours
.: Novembre 2019
.: Octobre 2019

.: voir aussi :
    - "Les infos du CDSA"

 
RUBRIQUE
INSTRUMENTS
 
Objet céleste
Objet céleste
Croissant de Lune
du 26 septembre 2009
© photo E. Lostau
 
Bien Observer le Soleil
 
:: Navigation  

RUBRIQUE "POUR BIEN DEBUTER"

:: Mercure devant le Soleil le 11 novembre

LE PASSAGE DE MERCURE DEVANT LE SOLEIL LE 11 NOVEMBRE 2019.

Mercure, la planète la plus proche du Soleil[1], gravite autour de lui à une distante comprise entre 46 et 69 millions de kilomètres du fait de la forte excentricité[2] de son orbite.  

Elle fait une révolution autour du Soleil en 88 jours et tourne sur elle-même en 58,6 jours. Un calcul simple montre que la durée d’un jour solaire[3] sur Mercure vaut 176 jours terrestres ou 2 années « mercuriennes ». Il y fait donc nuit pendant toute une année. D’autre part il n’y a pas de saisons[4] sur Mercure.

Les planètes inférieures, c’est-à-dire Mercure et Vénus, dans leur mouvement autour du Soleil, occupent par rapport à celui-ci et à la Terre des positions particulières.

Elles peuvent être alignées entre la Terre et le Soleil. Les astronomes parlent alors de conjonction inférieure ou bien dans la direction du Soleil, mais derrière lui, par rapport à la Terre. Il s’agit d’une conjonction supérieure.


Si les orbites de Mercure et Vénus étaient dans le plan l’écliptique (comme sur le schéma précédent) on les verrait passer devant le disque solaire à chaque conjonction inférieure, soit tous les 116 jours pour Mercure[5], mais ce n’est pas le cas. En effet l’inclinaison du plan de l’orbite de Mercure et de l’écliptique est de 7° pour Mercure et 3,5° pour Vénus.

Pour observer un passage devant une planète, appela parfois « transit » [6] il faut deux conditions :

1-      La planète doit être en conjonction inférieure

2-      ET au voisinage d’un nœud[7]


 

Ces deux conditions seront remplies le 11 novembre 2019.

Mercure sera à une distance de 101 millions de kilomètres de la Terre et à 47 millions de kilomètres du Soleil, soit proche du périhélie[8] qui sera atteint le 16 novembre.

Le dernier passage de Mercure devant le Soleil a eu lieu en mai 2016 et le prochain sera observable le 13 novembre 2032.

Le phénomène est assez rare ; en effet Mercure ne passe devant le Soleil que 13 à 14 fois par siècle ; dont 9 en novembre et 4 ou 5 en mai.

Les passages du mois de novembre se reproduisent à des intervalles de 7, 13, ou 33 ans tandis que les passages en mai se reproduisent seulement pendant les derniers deux intervalles ; soit 13 et 33 ans.

Le 11 novembre le Soleil se lève à 06h03 et Mercure à 06h07. Ils se couchent respectivement à 17h35 et 17h31.

Le schéma ci-dessous représente la trajectoire du Soleil et de Mercure dans le ciel de la Martinique le 11 novembre.

Le Soleil culmine à une hauteur de 58,5° au-dessus de l’horizon à 11h50. 


Le diamètre apparent de Mercure sera de 9,9 secondes d’arc, soit 196 fois plus petit que le diamètre apparent du Soleil[9] (32,5 secondes d’arc).

Le spectacle ne sera donc pas visible à l’œil nu, mais réservé à ceux qui disposent d’un matériel d’observation approprié.

 


Mercure entamera son entrée sur le disque solaire à 08h35 et mettra 2 minutes pour être entièrement à l’intérieur. Elle sera au plus près du centre du Soleil à 11h20, soit à 1,26 seconde d’arc. Elle commencera à ressortir à 14h02 et sera entièrement hors du disque solaire à 14h04.

Le croquis ci-dessus représente ce qu’un observateur situé en Martinqiue verra en suivant le parcours de Mercure tout au long du transit. (Non visible à l’œil nu).

RAPPEL DANGER :  Il ne faut jamais observer le Soleil à l’œil nu.

 

Les passages de Mercure et de Vénus sont répertoriés depuis fort longtemps (Ptolémée 807).

L’astronome Kepler

(1571-1630) a, le premier, prédit, en 1629, que Mercure ferait un passage devant le Soleil le 7 novembre 1631. Il n'a pas eu l'occasion de vérifier son hypothèse : il est mort le 15 novembre 1630.

 

 

Mais c’est l’astronome Halley (1656-1742) qui a imaginé une méthode de calcul de la distance Terre-Soleil à partir des observations des transits, car à cette époque cette distance n’était pas connue avec une grande précision malgré son importance considérable pour les astronomes.

De nombreuses expéditions maritimes internationales ont été commanditées au 18ième et 19ième siècle pour effectuer les observations à partir de plusieurs lieux de la Terre sous différentes latitudes.

Les résultats ont été vérifiés et approfondis par les sondes spatiales américaines : Mariner 10 en 1974 et 1975 puis Messenger qui a fini sa mission en 2015. Les agences spatiales européenne et japonaise ont lancé en octobre 2018 la sonde BepiColombo qui se mettra en orbite autour de Mercure en décembre 2025, après un voyage de 7 ans.

 

 

Emile BIDOUX

Septembre 2019

 

 

 



[1] Mercure est la plus petite des planètes du système solaire avec un diamètre de 4868 km, soit 38% de celui de la Terre.

[2] L’excentricité de Mercure est de 0,206, celle de Venus 0,007 et celle de la Terre 0,0167. Plus l’excentricité est grande plus l’ellipse est « allongée ».

[3] Le « jour solaire » correspond à la durée de rotation de la planète sur elle-même, qui ramène un méridien dans la direction du Soleil. Sur Terre il vaut 24 heures.

[4] Les saisons sont liées à l’inclinaison de l’axe de rotation sur elle-même de la planète par rapport à son plan de révolution autour du Soleil. Sur Terre l’angle d’inclinaison de l’axe (équateur – orbite) vaut 23° 26,7’, pour Mercure il est nul.

[5] La période qui ramène une planète dans une même configuration par rapport à la Terre et au Soleil, par exemple une conjonction, porte le nom de révolution synodique. Elle vaut 116 jours pour Mercure et 583 jours pour Vénus.

[6] Terme anglo- saxon couramment utilisé pour désigner le passage d’une planète devant le Soleil.

[7] Les nœuds sont les 2 points d’intersection de l’écliptique et de l’orbite de la planète. Chaque orbite planétaire possède deux nœuds. Le nœud ascendant et le nœud descendant. Voir figure jointe.

[8] Le périhélie est le point de l’orbite d’une pl

 
:: Ephémérides
 .: CIEL du mois

 .: CARTES du ciel

 .: Ephémérides annuelles
   . Phases de la Lune
   . Eclipses de Lune
   . Visibilité des planètes
   . Conjonctions et
     oppositions des planètes

 
:: Articles
 Mercure devant le Soleil le 11 novembre
LE PASSAGE DE MERCURE DEVANT LE SOLEIL LE 11 NOVEMBRE 2019. Mercure, la planète la plus proche du...
 
 


Conditions d'utilisation du site  |   Contacts  |   Présentation du CDSA  |   Plan du site  |   Liens

Club de Découverte des Sciences Astronomiques - CDSA Martinique


CDSA Martinique - Conception graphique David NOËL