Accueil  | Présentation du CDSA .: www.cieltropical.com ::
Club de Découverte des Sciences Astronomiques
Comité de Rédaction : Emile BIDOUX  -   Dernière mise à jour : 04 Aout 2019  |  Prochaine mise à jour : 14 Septembre 2019
(Des mises à jour peuvent intervenir avant la date en fonction des événements)
 ::: Contact    Martinique : latitude : 14°N / longitude : 61°W    Participer aux activités  |   Espace membre |  Adhérer   

 Le CDSA Martinique :
 Historique,
 principes, enjeux
.: plus... 

 
:: Formes d'intervention

.: plus... 

 
:: Activités en cours
.: Août 2019
.: Septembre 2018

.: voir aussi :
    - "Les infos du CDSA"

 
RUBRIQUE
INSTRUMENTS
 
Objet céleste
Objet céleste
Croissant de Lune
du 26 septembre 2009
© photo E. Lostau
 
Bien Observer le Soleil
 
:: Navigation  

RUBRIQUE "POUR BIEN DEBUTER"

:: les Perseides 2019

 

 

Les étoiles filantes – Perséides (2019)

 

 

 

Le passage de la Terre dans un essaim d’étoiles filantes n’est pas rare, il se produit environ une fois par mois et pour les admirer il suffit d’un peu de patience, c’est la première qualité d’un astronome amateur !

 

 Les étoiles filantes sont de minuscules poussières extraterrestres qu’on appelle météorides. Ils sont constituées d’agrégats de matière rocheuse (silicates) provenant d’une comète ou d’un astéroïde. Ces corps célestes tournent autour du Soleil selon une orbite elliptique (cercle très aplati.) En se rapprochant du Soleil les comètes (boules de neige sale) éjectent des matériaux qui vont former un essaim de petites particules solides trainant derrière la comète.

 

Dans son mouvement annuel autour du Soleil la Terre peut traverser un essaim qui donnera naissance à une pluie d’étoiles filantes. En effet lorsque ces « grains de sable » pénètrent l’atmosphère terrestre avec une vitesse de plusieurs dizaines de Km/s (environ 60 Km/s pour les perséides, c’est à dire 210.000 km/h), ils s'échauffent et atteignent la température de 2000°C et se consument en une fraction de seconde en dessinant des trainées lumineuses dans le ciel (ce qu’on appelle un météore). Ce phénomène se produit à une centaine de kilomètres d’altitude (entre 120 et 90 km) et n’affecte pas la navigation aérienne.

 

Les étoiles filantes d’un même essaim semblent, par effet de perspective, provenir d’un même point du ciel appelé le « radiant », qui donne d’ailleurs son nom à l’essaim. Le plus connu car le plus médiatisé est celui du mois d’août nommé essaim des « Perséides », dont le radiant est dans la constellation de Persée, proche de Cassiopée. Voir cartes du ciel plus bas .

 

Les essaims sont d’immenses nuages de plus d’un million de km de long qui contiennent des milliards de particules. Les poussières sont espacées, entre elles, de quelques dizaines à quelques centaines de kilomètres

 

La période d’observation des Perséides s’étend du 17 juillet au 24 août mais en 2019 le pic aura lieu le 13 août. Il faudra lever les yeux dans la nuit du 13 au 14 mais également dès le début du mois d’août quand la Lune ne perturbera pas l’observation.

 

Au moment du pic les spécialistes annoncent un maximum de 100 à 110 météores par heure, dans les conditions optima d’observation. Celles-ci ne seront pas réunies le 13, à cause de la présence d'une Lune très lumineuse.

 

 En effet celle-ci sera « pleine » le 15 août. Ainsi le disque lunaire sera éclairé à 98% le 13. Elle se lèvera à 17h20 et se couchera à 05h00 le 14.

 

On aura de meilleures chances de voir les météores dès le début du mois, en regardant le ciel en fin de nuit, d’autant plus que c’est le moment favorable pour les traquer car le lieu d’observation se trouve alors à l’avant de la trajectoire de la Terre autour du Soleil. (C’est un problème de vitesses relatives). Cela est encore plus vrai pour les Perséides, car la constellation de Persée se lève vers minuit et passe au méridien de la Martinique à 06 heures du matin (Voir cartes du ciel)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Les Perséides proviennent de la comète 109P/Swift-Tuttle qui décrit son orbite autour du Soleil en 133 ans et dont le dernier passage au voisinage de la Terre a eu lieu en décembre 1992 (prochain passage en juillet 2016). C’est Schiaparelli (1835 – 1910), astronome et homme politique italien qui a fait la relation entre les Perséides et la comète.

 

A une époque ces étoiles filantes furent appelées les "Larmes de Saint-Laurent", car la date du maximum se situait le 10 Août, jour de la Saint-Laurent, mort en martyr en 258 à Rome.

 

En novembre la Terre traversera l’essaim des « Léonides », débris de la comète « 55 Temple –Tuttle » avec un maximum prévu le 17 nov. (observation en fin de nuit). En décembre on sera dans l’essaim des « Géminides » avec un maximum d’étoiles filantes vers le 14 déc. (observation vers minuit).

 

La chaise longue est un très bon outil d’observation des étoiles filantes.

 

  

 

Emile BIDOUX / CDSA / juillet 2019

 

TERMINOLOGIE

 

         Météore : Phénomène lumineux résultant de l’entrée dans l’atmosphère terrestre d’un corps céleste

 

         Ce corps porte le nom de météoroïdes et ses fragments que l’on retrouve éparpillés sur le sol sont des météorites.

 

          Si l’éclat du phénomène est important on parle de bolides.

 

         Les corps célestes de petite dimension qui se consument en traversant l’atmosphère sont des étoiles filantes.

 

« Que sais- je » 3146 Emile BIEMONT Météores et phénomènes lumineux dans l’atmosphère terrestre.

 

 


 

 

 

 



 
:: Ephémérides
 .: CIEL du mois

 .: CARTES du ciel

 .: Ephémérides annuelles
   . Phases de la Lune
   . Eclipses de Lune
   . Visibilité des planètes
   . Conjonctions et
     oppositions des planètes

 
:: Articles
 les Perseides 2019
    Les étoiles filantes – Perséides (2019)       Le passage de la Terre dans un essaim...
 
 


Conditions d'utilisation du site  |   Contacts  |   Présentation du CDSA  |   Plan du site  |   Liens

Club de Découverte des Sciences Astronomiques - CDSA Martinique


CDSA Martinique - Conception graphique David NOËL